Pourquoi les associations caritatives et les ONG ne sont pas des acteurs du développement durable ?

Assimiler les associations caritatives et les ONG au développement durable est un écueil assez commun. Voilà pourquoi il nous semblait important de clarifier la distinction entre ces deux approches, parfois complémentaires, pour progresser vers un monde plus juste.

Donner un poisson ou apprendre à pêcher

Les associations ont une vocation formidable : porter de l’aide à ceux qui en ont le plus besoin. Rien à dire sur cela, ce travail mérite bien d’être salué. En revanche, là où l’on peut se poser davantage de question, c’est sur leur « durabilité ».

En effet, leur action n’est pas alimentée par leurs propres ressources, auto-suffisante. Un proverbe simple et bien connu résume à mon sens ce défaut : « Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson. » Les associations « ont faim » de ressources pour mener à bien leur mission. La société, en leur donnant des ressources, leur permet de se « rassasier » (et pas toujours jusqu’à satiété). Mais elle ne leur permet pas de générer de nouvelles ressources par elles-mêmes.

Et c’est bien cela qui les disqualifie du concept de développement durable !

Le pilier manquant

Rappelons les 3 piliers du développement durable : le social, l’environnement et l’économie. Les croisements de l’économie et des deux autres piliers dans le schéma courant du développement durable débouchent sur les notions de viabilité et d’équité.

Les piliers du développement durable

Les piliers du développement durable

C’est contre-intuitif mais effectivement, les associations ne sont pas équitables.

Par contre, elles sont inéquitables de façon diamétralement opposée aux inéquités du reste de notre société. Les autres organisations inéquitables ont plutôt pour habitude de prendre sans donner (assez) en retour. Les associations donnent sans prendre en retour.

On pourrait considérer cela comme un point positif, et dans une certaine mesure ça l’est. Mais il ne faut pas oublier le pendant de cette charité : la dépendance.

Ce pilier manquant déséquilibre l’action associative quant à sa durabilité. Elle sera toujours dépendante des aides, subventions, donations et bénévoles. Assurant une fonction essentielle de redistribution de valeur, mais n’entrant jamais dans la création de valeur. C’est pourtant par celle-ci que les organisations peuvent croître et augmenter leur impact sans attendre de bienfaiteurs.

Un pansement nécessaire

Bien qu’elles ne rentrent pas dans la définition du développement durable, les associations caritatives et les ONG ont un rôle fondamental dans le processus vers un monde plus juste.

Loin de nous l’idée de décrédibiliser les associations, sans qui plein d’injustices issues de nos modes de fonctionnement resteraient sans réparations. La conclusion de notre réflexion est plutôt que dans une société au fonctionnement sain, elles deviendraient inutiles.

Mais par qui seraient-elles remplacées ?

Les ESS : la version « développement durable » des associations

Les entreprises sociales et solidaires – a.k.a. ESS – sont à notre avis la voie la plus prometteuse pour l’action sociale et/ou environnementale. L’objet de ces entreprises est à peu près le même que celui des associations, mais elles génèrent des revenus pour s’autofinancer, comme les entreprises.

Elles ont une action positive sans avoir à attendre de ressources offertes par l’extérieur. En bref, les avantages d’une association, la résilience en plus.

C’est sûrement par le biais de ces nouveaux acteurs durables que la mutation vers une société plus juste et résiliente pourra avoir lieu. Et c’est pour cela que nous les mettons-en avant sur ce site.

Et vous ? Pensez-vous aussi que l’entrepreneuriat social et solidaire est la solution aux enjeux les plus urgents de notre monde ?

DLE

Dédé L'Élégant

Passionné de développement durable et d'entrepreneuriat depuis plusieurs années, je suis en recherche permanente de solutions pour mieux consommer et mieux produire. Et je vous les partage ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *